Quels enfants laisserons-nous à la planète ? – film

Anne Barth, réalisatrice québécoise, a suivi pendant un an l’école du Colibris, aux Amanins (créé par Pierre Rabhi et Michel Valentin).

La pédagogie coopérative et l’écologie relationnelle sont au centre de cette école, portée par Isabelle Peloux. Chaque apprentissage est constitué d’un temps de recherche personnel, puis d’un temps de collaboration à trois élèves, durant lequel les enfants comparent leurs résultats, et surtout leurs raisonnements, leur « stratégies mentales ». Cela leur permet de formuler leurs pensées, d’asseoir raisonnement et connaissance, de s’enrichir des modes de pensée de leurs camarades.

Surtout, cela leur permet de vivre la coopération dès le plus jeune âge. Sont aussi mis en valeur l’apprentissage de la gestion des émotions. Des temps de débats philosophiques, des temps de vie de classe, permettent de réfléchir ensemble, de désamorcer les conflits, d’apprendre à se parler, à exprimer ses émotions, les formuler, les gérer. Ils sont éduqués à la paix et au vivre-ensemble.

école colibri

Les enfants sont ainsi encouragés à réfléchir par eux-mêmes, à être acteurs des règles de vie. Ils savent mettre des mots sur leurs émotions, ils savent faire appel à un médiateur, « un ambassadeur de paix », ils savent écouter et s’exprimer. Ils savent aussi que les formes d’intelligence sont multiples, et ne se sentent pas dévalorisés si leur intelligence est plutôt « naturaliste » que « logico-mathématique », par exemple.

Des apprentissages aussi utiles (peut-être plus encore ?), que les savoirs scolaires…

Le film d’Anne Barth est disponible à la commande ici.

2 commentaires sur « Quels enfants laisserons-nous à la planète ? – film »

  1. J’adore les visées de cette école:
    « Les enfants sont ainsi encouragés à réfléchir par eux-mêmes, à être acteurs des règles de vie. Ils savent mettre des mots sur leurs émotions, ils savent faire appel à un médiateur, « un ambassadeur de paix », ils savent écouter et s’exprimer. Ils savent aussi que les formes d’intelligence sont multiples, et ne se sentent pas dévalorisés si leur intelligence est plutôt « naturaliste » que « logico-mathématique », par exemple. »
    Cette école a réellement réussi à mettre en place les bases du socio-constructivisme!

  2. A reblogué ceci sur Valerie Boisvertet a ajouté:
    J’adore les visées de cette école:
    “Les enfants sont ainsi encouragés à réfléchir par eux-mêmes, à être acteurs des règles de vie. Ils savent mettre des mots sur leurs émotions, ils savent faire appel à un médiateur, « un ambassadeur de paix », ils savent écouter et s’exprimer. Ils savent aussi que les formes d’intelligence sont multiples, et ne se sentent pas dévalorisés si leur intelligence est plutôt « naturaliste » que « logico-mathématique », par exemple.”
    Cette école a réellement réussi à mettre en place les bases du socio-constructivisme!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :