Aurélie

« En ce moment, je suis en pleine réflexion philosophique.

Je m’interroge sur le sens à donner à ma vie, je me demande ce qui est important pour moi de réaliser.

Je ne saurai jamais pourquoi je suis là, en vie. Je ne pense pas avoir de mission grandiose à accomplir. N’empêche que je veux être au cœur de ma vie et me satisfaire d’y accomplir des tas de petits riens.

A mon échelle, ou plutôt à l’échelle de ma famille, je veux être active et être meilleure. Je ne veux pas perdre du temps passivement ; je veux être dans l’action de la vie. Je veux avoir de petits projets et les mener à bien. Je veux suivre ma propre inspiration, avancer grâce à mes idées.

Je veux également du partage avec les miens, je veux essayer d’enrichir leur quotidien par ma présence sincère.

Le temps est précieux, il file et je ne veux pas être dans le regret ou la colère de ne pas avoir su en profiter. Je n’ai pas de grandes prétentions, simplement être là, vraiment, en vie, consciente et disponible pour vivre.

Ma vie n’est pas riche de possession, de voyage ou de contacts ; mais c’est la vie que j’ai construite, avec ce qui suffit à mon bonheur, mes enfants et l’amour d’un homme.

A mon âge, je peux dire que la partie la plus active de ma vie est passée, les fondations sont posées, mais je dois avouer que je ne me suis rendue compte de rien ; je n’ai pas suivi les étapes de ma vie comme les pièces d’un puzzle qui prend forme. Je n’ai peut-être pas assez été dans la conscience ; j’ai peut-être également trop craint les réactions des autres pour me réjouir vraiment de mes petits bonheurs.

Aujourd’hui, c’est différent. Je suis consciente de la valeur de ma vie ; je ne sais pas à qui je le dois ; un peu à moi, un peu à lui et peut-être un peu au destin, qui sait ?

Je ne veux passer à côté de rien de ce que peut m’offrir mon quotidien. Je ne veux plus être passive alors qu’il y a tant à faire.

S’assoir devant un écran et regarder la vie des autres plutôt que de vivre la mienne, non merci. Envier les autres et l’illusion qu’ils se plaisent à entretenir, non merci. La vraie vie est ici et pas ailleurs. Elle est ce qu’on fait d’elle, peu importe les moyens qu’on a, du moment qu’on y met du cœur.

Voilà à quoi je pense en ce moment plus que jamais. La vie, je veux la savourer pleinement, même sans un sou en poche, même sans grande ambition ou grand rêve à réaliser. Je veux voir le bonheur là où il est, sans avoir besoin de le chercher ailleurs. »

Aurélie, sept enfants, dont six instruits en famille


http://petitsriensgrandsbonheurs.eklablog.fr/reflexion-a123889232

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :